samedi 17 novembre 2012

VALLS "LIÉ À ISRAEL" : UNE DÉCLARATION EMBARRASSANTE ? La vidéo d'un débat de 2011 a été retirée de plusieurs sites internet


Une vidéo de Manuel Valls va-t-elle disparaître de la toile ? En juin 2011, celui qui n'est pas encore ministre de l'Intérieur affiche publiquement son attachement à Israël. Depuis, la radio juive qui l'a filmé a enlevé les images de son site et a demandé leur retrait de Youtube et Dailymotion. Saga d'une petite phrase qui se promène dans les limbes du Web.
"Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël". Lorsque Manuel Valls prononce cette phrase à Strasbourg le 17 juin 2011, il n'est pas encore ministre de l'Intérieur. Le député-maire d'Evry vient tout juste de se déclarer candidat à la primaire socialiste pour l'élection présidentielle. Valls est invité dans la capitale européenne pour une conférence organisée par le think tank proche du PS, Terra Nova. Il en profite pour participer à une conférence-débat organisée par la radio locale Judaïca Strasbourg. C'est à cette occasion, dans le feu de ce débat, qu'a été prononcée cette phrase. Sur le site de la radio, on trouve une trace écrite de l'événement. Mais plus aucune image. Et pour cause. "Nous avons retiré du site toutes les vidéos tournées lors de ce débat", nous explique Patrick Cohen, le directeur de la radio Judaïca Strasbourg. Mais pourquoi donc ?
A retardement, il semble que cette courte vidéo ait provoqué un certain énervement. Un an plus tard, après la nomination de Valls comme ministre de l'Intérieur, le journaliste du Monde diplomatique, Alain Gresh, la signale sur son blog Nouvelles d'Orient. Il vient aujourd'hui de noter sa disparition sur Youtube. "Cette vidéo n'est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d'auteur soumise par Radio Judaïca Strasbourg", explique le site de partage de vidéos.
Sur Dailymotion, en revanche, les images de la déclaration sont encore visibles, mises en ligne depuis un mystérieux compte. Mais elles ne sont pas attribuées à Judaïca : c'est la signature "oumma.com" qui apparaît au bas de l'écran.
Regardez la vidéo de Manuel Valls lors du débat organisé par la radio Judaicapicto


Joint par @si, Patrick Cohen explique : "o umma.com a détourné notre vidéo en y apposant son nom et un commentaire prétendant que Manuel Valls faisait allégeance à une communauté étrangère. Il en résultait une très grande confusion. Nous leur avons demandé de la retirer de leur site, ce qu'ils ont refusé". Oumma.com ? le site internet s'adresse à la communauté musulmane francophone. Des papiers d'actualité, des débats sur l'Islam... et une web télé, oumma.tv. "Devant leur refus, nous nous sommes ensuite adressés aux sites de partage de vidéo Youtube et Dailymotion. En 48h, ils ont accédé à notre demande et ont retiré les images", poursuit Cohen. Et en effet, dans le papier qu'oumma.com consacre au sujet, les vidéos ne fonctionnent plus. L'article daté de septembre 2011 évoque "des paroles singulières". "Cette petite phrase était passée curieusement inaperçue, notamment de la part des journalistes politiques du microcosme parisien", ajoute-t-il.
Mais la radio juive ne se contente pas de couper l'herbe sous le pied d'oumma.com. A la rentrée 2012, elle décide de retirer la vidéo de son propre site internet aussi. Explications de Cohen : "Manuel Valls avait changé de statut entre-temps. Et cela me gênait car il répondait à une question du public qui accusait le PS d'être anti-juif. Il s'emporte un peu dans sa réponse. Mais dans la vidéo, on ne voit pas le contexte".Avant de conclure :"et ce n'était plus d'actualité depuis des mois. Un site doit être mis à jour". Cette suppression a-t-elle été effectuée à la demande de Valls ? "Pas du tout, assure Cohen. Nous avons été en contact avec le cabinet de Manuel Valls. Il assume pleinement ses propos."
Entre-temps, la phrase a buzzé. Reprise sur de nombreux blogs et sites, elle a même un temps été intégrée à la page Wikipédia consacrée au ministre de l'Intérieur. On ne l'y trouve plus aujourd'hui. Dans un reportage d'Envoyé Spécial, sur France 2, diffusé le 8 novembre dernier, on apprenait incidemment que la citation a été "nettoyée" par un "gendarme" de l'encyclopédie en ligne car jugée "trop anecdotique" et en provenance d'une "radio pas très connue". Nous vous en parlions ici. Radio Judaïca Strasbourg assure "préparer un best of de la conférence, qui sera bientôt mis en ligne".

Aucun commentaire: