mardi 2 octobre 2012

geraldine pillet compagne de nikola karabatic entendue à nanterre jusqu'à 1 heure du matin? ET LE DEBUT DU NAUFRAGE reportage france 3


Maitre Mickaël Corbier, qui assiste en garde à vue les frères Karabatic et Géraldine Pillet, la petite amie de Nikola, a expliqué à Midi Libre que les auditions avaient duré de 23h à 1h du matin, puis de 8h à midi, avant de reprendre à 13h30.

Interpellés dimanche à la sortie du match PSG-Montpellier, Luka et Nikola Karabatic n’ont débuté leur audition qu’à 23h dimanche à l’Office central des courses et jeux à Nanterre, a révélé lundi à Midi Libre Maitre Mickaël Corbier, qui assiste en garde à vue les deux frères et Géraldine Pillet, la petite amie de Nikola. L’audition a duré jusqu’à 1h du matin, avant de reprendre de 8h à midi, puis à 13h30. « Mes clients sont fatigués, mais ils traversent cette période difficile avec confiance, et je les trouve très digne compte tenu des circonstances Mes clients ne sont pas épargnés par les enquêteurs. Ils sont traités comme le quidam moyen en garde à vue, avec tout ce que cela sous-entend d’humiliation et d’intimidation. »



La compagne de Luka dit avoir parié à la demande du joueur

Jeny Priez, la compagne du handballeur Luka Karabatic, a dit lors de sa garde à vue "avoir parié" pour son compagnon et à sa demande et "avec l'argent de celui-ci", a annoncé lundi à l'AFP son avocat Me Antoine Camus.
"Jeny Priez, depuis le début de sa garde à vue hier à 13H30, a immédiatement collaboré avec les officiers de police judiciaire en leur déclarant, spontanément et dès les premières minutes de son audition, la réalité des faits la concernant: avoir parié pour Luka Karabatic à la demande de celui-ci et avec l'argent de celui-ci", a affirmé son conseil.

"C'est une déclaration qu'elle a fait en plein accord avec Luka, son compagnon", a-t-il ajouté, précisant que sa garde à vue "devrait être prolongée".
"Elle est là parce qu'elle est amoureuse d'un joueur. Ce n'est pas le personnage central du dossier, bien loin s'en faut", a souligné son deuxième avocat Me Luc Castagnet.
Selon Me Camus, sa cliente aurait "malheureusement" fait l'objet lundi matin, en son absence, de "pressions" de la part d'un officier de police judiciaire "la
menaçant et la mettant en garde" alors qu'"elle était manifestement dans un état fragilisé par sa nuit en garde à vue".
Jeny Priez a depuis fait le choix de ne parler que devant le juge d'instruction "en son cabinet", selon Me Camus.

La chaîne de télévision NRJ12, où elle présente l'émission "Le Mag", a décidé de la "suspendre de l'antenne de façon provisoire, le temps de l'enquête" à partir de lundi soir.

La compagne de Nikola interpellée dimanche midi

La compagne de la star du handball Nikola Karabatic, Géraldine Pillet, fait partie des 17 personnes interpellées dimanche pour des soupçons de match truqué sur fond de paris sportifs, a-t-on appris lundi auprès de l'avocat d'un des joueurs.
"C'est la compagne de Nicola Karabatic" qui a été entendue avant l'opération menée dimanche à l'issue du match PSG-Montpellier, a précisé à l'AFP Me Jean-Yves Liénard, avocat du joueur montpelliérain Michaël Robin.
La jeune femme a été interpellée dimanche à midi, donc avant les autres. Elle pourrait ainsi "être transférée (à Montpellier, NDLR) avant ce soir", a-t-il ajouté.

Les frères Nikola et Luka Karabatic, ainsi que trois autres joueurs majeurs de Montpellier, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik et Samuel Honrubia, eux-aussi blessés, n'avaient pas pris part au match perdu le 12 mai par leur club à Cesson-Sévigné, sur lequel avait été enregistré un montant anormal de paris.
Nikola Karabatic et 16 autres personnes ont été interpellées dimanche par la police.
A l'issue de leur audition dans les locaux du service central des courses et jeux, dans une annexe du ministère de l'Intérieur, à Nanterre, ils pourront être relâchées sans poursuite ou éventuellement présentées à un juge pour une possible mise en examen.
Chronologie de l'affaire

L'affaire des paris suspects dans le cadre de laquelle 17 personnes, dont l'icône du handball français Nikola Karabatic, ont été interpellées dimanche, a débuté le 12 mai avec une alerte sur des paris anormaux sur un match de Championnat de France perdu par Montpellier à Cesson-Sévigné.

12 mai: Montpellier, sacré champion de France pour la 13e fois en 15 saisons neuf jours plus tôt, se déplace à Cesson-Sévigné, 8e et pas encore assuré de son maintien.
Privé de sept joueurs, dont cinq éléments majeurs blessés (Nikola et Luka Karabatic, Mladen Bojinovic, Vid Kavticnik et Samuel Honrubia), le club héraultais perd (31-28).
La Française des Jeux (FDJ) enregistre en quelques heures quelque 80.000 euros de mises sur le résultat à la mi-temps de la rencontre, des paris anormaux en raison de leur timing (aussi près du match), de leur montant et du type de paris. La FDJ alerte le Service central des courses et jeux (SCCJ) du ministère de l'Intérieur, spécialisé dans la surveillance et les enquêtes sur les jeux d'argent et de hasard en France.

18 mai: Cesson et Montpellier réagissent avec "stupeur" à l'annonce de la procédure lancée par la FDJ.

1er août: un juge d'instruction de Montpellier ouvre une information judiciaire sur cette affaire. Elle vise des faits "de corruption active et passive", mais
aussi "d'escroquerie et de recel d'escroquerie" aux dépens de la Française des Jeux.

25 septembre: France 3 Languedoc-Roussillon révèle l'ouverture d'un information judiciaire sur le match.
Des sources judicaires confirment que des joueurs de Montpellier devraient être convoqués prochainement par les enquêteurs.

26 septembre: Le président de Montpellier Rémy Lévy reconnaît que l'entraîneur du club, Patrice Canayer, et lui-même ont été entendus par les policiers dans le cadre de l'enquête. Il annonce que le club va se constituer partie civile et prévient que les joueurs seront sanctionnés s'ils ont parié, ce qui leur est interdit.

27 septembre: Montpellier fait match nul (37-37) à Flensburg pour son entrée en lice en Ligue des champions.
Le site de paris en ligne Betclic annonce que Nikola Karabatic n'apparaîtra plus dans ses publicités, mais assure qu'il ne s'agit "pas d'une rupture de contrat".

28 septembre: Le président du club réaffirme qu'il prendra des sanctions, qui pourraient aller jusqu'au licenciement, "si le principe du pari était acté sans
autre conséquence".

30 septembre: Nikola Karabatic, son frère Luka Karabatic et 15 autres personnes sont interpellés à Paris et Montpellier dans le cadre de l'enquête.
Les neuf joueurs, sept Montpelliérains et deux anciens joueurs du club transférés au PSG l'été dernier (Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic), sont entendus par la police dans les vestiaires de la salle Pierre de Coubertin juste après la fin du match perdu par le MAHB contre le Paris SG (38-24). Ils sont ensuite placés en garde à vue dans les locaux du Service central des courses et jeux, à Nanterre.
Les autres interpellés sont des personnes de l'entourage des joueurs, dont les compagnes des frères Karabatic, ainsi que des personnes en charge de la distribution de produits de la Française des Jeux.

1er octobre: Les joueurs reconnaissent avoir parié sur le match Cesson-Sévigné - Montpellier, mais pas d'avoir truqué la rencontre, selon leurs avocats.
De même source, on indique que les gardes à vue pourraient être prolongées et que les personnes interpellées à Paris devraient être transférées mardi à Montpellier, à l'exception de la compagne d'un joueur qui, auditionnée dimanche, devrait être transférée lundi en fin de journée.


Aucun commentaire: