dimanche 24 juillet 2011

LA VÉRITABLE HISTOIRE DE ROSIE, à voir une video de 1942, Redd Evans and John Jacob Loeb composèrent une chanson intitulée Rosie the Riveter (Rosie la riveteuse). Un vrai tube en aluminium brossé. Le voici, interprété ci-dessous par The Four Vagabonds :

nouveau media
Ah qu'elle est belle, la une du Télérama de cette semaine ! Enfin une illustration de première page tout à votre honneur, Mesdames. Avec l'inévitable accroche humoristique genre moi-aussi-j'sais-faire-des-titres-comme-Libé, parce que vous y avez droit (sauf que l'air de rien, c'est encore de la pub pour L'Oréal). Encadrez ce chédeuvre, Mesdames, et accrochez-le au-dessus de la gazinière. 

« Au-dessus de la gazinière ? Nan mais c'est quoi ça, vlà que notre chroniqueur préféré (ou pas) fait des vannes sexistes, maintenant ? » Que nenni, Mesdames, que nenni. Cette une de Téléramoche a droit de cité au-dessus de votre gazinière (ou de vos plaques à induction car je vous sais modernes) parce que c'est du réchauffé, tout simplement.

Il s'agit en effet de la reprise pure et simple d'une illustration que réalisa J. Howard Miller en 1942 :
nouveau media
La une de Téléramoche n'apporte rien, aucun regard différent. Et en page de sommaire, aucune indication d'un quelconque hommage ou d'un ironique p.c.c. (pour copie conforme), puisqu'il y est simplement écrit : "Illustration Pénélope Bagieu pour Télérama.". Autrement dit, on se moque de vous, Mesdames.

Allez, profitons-en pour raconter l'histoire de l'illustration originale, signée J. Howard Miller.

En 1941, un photographe de l'agence UPI (United Press International) photographia dans l'usine d'American Broach & Machine Co. à Ann Harbor, Michigan, Étazunis, une jeune ouvrière de dix-sept ans nommée Geraldine Hoff Doyle.

> Cliquez sur l'image pour un gros plan <
L'année suivante, l'illustrateur J. Howard Miller réalisa pour le compte de Westinghouse une série d'affiches appelant à l'effort de guerre. Parmi elles, celle-ci dont le personnage s'inspire de la photo représentant Geraldine Hoff Doyle :
nouveau media
Cette affiche fut collée sur les murs d'une usine Westinghouse pendant deux semaines seulement, du 15 au 28 février 1942. Recouverte par les autres affiches de Miller, elle disparut totalement. Exit Geraldine.
nouveau media
Badges d'employées Westinghouse Electric
En 1942, Redd Evans and John Jacob Loeb composèrent une chanson intitulée Rosie the Riveter (Rosie la riveteuse). Un vrai tube en aluminium brossé. Le voici, interprété ci-dessous par The Four Vagabonds :
La chanson avait été inspirée par une certaine Rosalind P. Walter, autre ouvrière qui travaillait à la construction des avions de chasse F4U Corsair.
nouveau media
Compilation de chansons amerlocaines
vantant l'effort de guerre
Mais abandonnons un instant Geraldine ainsi que Rosalind, et intéressons-nous à la Rosie de la chanson. Elle donna des idées à Norman Rockwell, qui peignit en 1943 ce portrait. Il parut à la une du Saturday Evening Post le dernier lundi de mai 1943, jour du Memorial Day :

> Cliquez sur l'image pour un gros plan <
On remarquera la musculature impressionnante, masculine, les traces de charbon ou de cambouis sur le bras et la joue, l'énorme pistolet riveteur, bien plus gros que ceux utilisés dans les usines fabriquant des véhicules terrestres ou des avions…
nouveau media
… bien plus gros aussi que son modèle, un pistolet riveteur utilisé dans l'assemblage des ponts :
nouveau media
On remarquera également les lunettes et le masque de protection (c'est absurde, on porte l'un ou l'autre mais pas les deux), le poignet de force, le rouge aux lèvres, le mouchoir et le poudrier dépassant de la poche droite, la leuncheboxe sur laquelle a été peint le prénom Rosie, le pied droit de ladite Rosie sur un exemplaire du Mein Kampf, le tout sur fond de bannière étoilée, oeuf corse. Ah ! vous avez vu l'auréole ?

> Cliquez sur l'image pour un gros plan <
Les traces noires sur le bras et la joue ainsi que le pistolet riveteur ressemblant par sa taille à un marteau-piqueur font de cette Rosie non pas une ouvrière d'usine, mais un mineur de fond :

> Cliquez sur l'image pour un gros plan <
Un mineur à la sauce Michel-Ange, peignant en 1509 le prophète Isaïe au plafond de la Sixtine :
nouveau media
La jeune femme qui servit de modèle à Rockwell ne s'appelait pas Rosie mais Mary Doyle Keefe. Téléphoniste (ou dentiste) à Arlington dans le Vermont, elle avait alors dix-neuf ans. De nature fluette, elle ne pratiquait pas le bodibildigne.
En 1943 toujours, l'acteur Walter Pidgeon fit une tournée de promotion pour les War Bonds, les emprunts obligataires permettant de financer l'effort de guerre. Il se rendit dans une usine d'avions du Michigan et c'est là qu'il rencontra Rosie Will Monroe, riveteuse de son état qui travaillait sur les bombardiers B-24 et B-29 :
nouveau media
Il persuada la Rosie de tourner dans un film de propagande pour les War Bonds et c'est ainsi qu'elle devint LA Rosie, incarnant à la fois celle de la chanson et celle de la couverture du Saturday Evening Post par Norman Rockwell. Même si elle était un tantinet déficiente côté biceps. Quant à l'affiche pour Westinghouse, elle demeurait oubliée.
nouveau media
Ça va vous suivez ? Ah les plans média amerlocains c'est pas de l'appeulpaille, c'est ôt'chose que les unes deTéléramoche !
Il faudra attendre les combats féministes des années 80 pour qu'elle ressuscite et devienne une icône. C'est à ce moment-là que Geraldine Hoff Doyle apprit qu'elle avait servi de modèle pour une affiche peinte, à ce moment-là qu'on intitula cette image Rosie the Riveter. En souvenir de la chanson, de la couverture de Rockwell, du film de propagande avec Rosie Will Monroe, d'un film paru en 1944…

> Cliquez sur l'image pour un gros plan <
… et surtout de toutes ces femmes étazuniennes qui travaillèrent dans les usines pendant la guerre et qu'on appelait les Rosies :
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
nouveau media
Photographies d'Alfred T. Palmer
Rosie the Riveter est aujourd'hui imprimée sur des sacs, des tasses, des ticheurtes, sur un timbre amerlocain émis en 1992, et la voici piratée cette semaine à la une de Téléramoche.
nouveau media

Geraldine Hoff Doyle, quant à elle, a dévissé le 26 décembre 2010 à l'âge de quatre-vingt-six ans.
nouveau media
À l'attention des Messieurs, qui ont lu cette chronique d'un oeil détaché en pensant que ça ne les concernait pas vraiment, un petit cadeau destiné à égayer les journées pluvieuses :
nouveau media

Lien
Pour en savoir un peu plus sur les différentes Rosies (et notamment sur Rose Bonavita, eh oui, encore une, dont on n'a pas parlé ici), voir cette page de l'American National Biography Online.
• • •
À partir de samedi prochain 30 juillet commencera ici une série de cinq chroniques qui pourrait s'intituler Léz'arts au soleil. Elle se terminera le 27 août inclus. Pendant toute cette période, pas de Vite dits !

Aucun commentaire: